Paul Garcin – Château Haut-Bergey, Pessac-Léognan
“Après avoir été chanteur professionnel pendant dix ans dans un groupe de musique pop-rock, Paul Garcin a décidé en 2006, à l’âge de 25 ans, de jouer une nouvelle partition sur les domaines viticoles familiaux. Après huit ans à apprendre le métier sur le terrain, il prend les rênes du Château Haut-Bergey, vignoble de 44 hectares à Léognan, avec « l’idée d’y pratiquer une culture naturelle en biodynamie. » Seize ans après ce virage professionnel, le vigneron de 41 ans ne regrette rien et n’a de cesse de travailler dans une quête de naturalité croissante. ”
22 septembre 2022
1 MIN

« Avec Richard et Charlotte, nous avons une vraie relation de partage. Ils ont servi mes vins à leur mariage, et quand ils m’ont demandé de proposer des dégustations avec leurs clients, ça m’a semblé très naturel. »

 

« VERS PLUS DE NATUREL »

Sur les jalons posés par ses parents, qui utilisaient déjà la dose minimale de traitements de synthèse, il les éradique totalement, les remplaçant par des produits naturels voués à renforcer les défenses naturelles de la vigne. Afin de formaliser sa démarche, guidé par « une succession de rencontres et échanges qui l’inspirent », il décroche sa certification en Agriculture biologique et biodynamie Demeter en 2018 et Biody vin en 2021. « J’aime la façon dont on regarde le vivant dans sa globalité avec la biodynamie, expose-t-il. Elle doit permettre au sol d’avoir tous les nutriments pour être son entité propre et générer une meilleure interaction avec la plante, avec à la clé des raisins plus complexes. Soucieux de créer un équilibre global sur le domaine, qui accueille déjà des ruches et des poules, il protège le plus largement possible toute la faune et la flore qui l’entourent.
Dans une démarche d’économie circulaire vertueuse jusqu’au bout de la chaîne, le vigneron opte égale ment pour des bouteilles plus légères, privilégie les emballages en carton aux caisses en bois « afin de ne pas mettre en tension les forêts », et veille à un sourcing le plus naturel et avec le moins de pertes possibles pour les étiquettes, l’encre et les bouchons.

 

DEUX COULEURS, TROIS GAMMES

Nés de cette démarche environnementalement responsable, trois étiquettes sortent des chais du Château Haut-Bergey. En rouge et blanc, le Château Branon est une « toute petite production » vendue en grande restauration, et le Château Haut-Bergey un « milieu de gamme classique de Pessac-Léognan à l’élevage raisonné et au fruité éclatant ». Une gamme de cuvées « plus rares et excentriques » est aussi vinifiée, sélections parcellaires monocépages et cuvées « Paul » d’assemblage en rouge et blanc, proposées en restauration et caves, à l’exemple de M’Le Vin. Avec des élevage subtils réalisés en œufs béton ou cuves tronconiques, ces vins de plaisir dévoilent « un fruit pur octroyant une grande buvabilité dans leur jeunesse, sans se départir d’une complexité et d’une densité garantes de beaux potentiels de garde. »

 

 

SES ADRESSES #BORDEAUXLOCAL

SON VIN #BORDEAUXLOCAL POUR 

Bars à vin : M’ Le Vin (Gradignan), Les 4 coins du vin, Vins Urbains (Bordeaux).
Caves : Cash Vin, Clos des Millésimes, La CUV.
Restaurants : à Bordeaux, Gaùta Pastel, Le Noailles,
Le 1925, Bo-tannique, Au Bistrot, Le Charabia,
Le Cent 33, Maison Nouvelle
à Lormont, Le Prince Noir
à Martillac, Les Sources de Caudalie
au Cap-Ferret, Frédélian

Un apéritif : le Bordeaux rosé « M de Château Mangot »
Un pique-nique : le blanc sec de Château Ferran (Entre-deux-Mers)
Un dîner à domicile avec des amis : un rouge en biodynamie de Château Mazeyre (Pomerol).

 

www.haut-bergey.fr

 

 

Artiste Associé Photographes

Vous avez aimé ? C’est le moment de partager !
Partager l’article
À la une