Nicolas Dabudyk – Château Lariveau, Saint-Michel-de-Fronsac
“Bordeaux fait toujours rêver. Et ce n’est pas le Bourguignon Nicolas Dabudyk qui dira le contraire. Après avoir fait ses armes chez quelques grands noms de sa région natale, ce passionné a posé ses valises à Bordeaux, où il a dirigé durant près de dix ans un vignoble de 300 hectares. C’est ensuite en tant que consultant qu’il découvre et s’éprend des jolis terroirs du château Lariveau, petit vignoble de six hectares qu’il reprend en fermage en 2009.”
11 juin 2024
1 MIN

APPROCHE BOURGUIGNONNE

 

Convaincu par la méthodologie parcellaire qu’il a pu amplement expérimenter en tant que vinificateur, Nicolas Dabudyk l’applique dès le départ au Château Lariveau. « Au lieu de créer un premier et un second vin comme il est de tradition à Bordeaux, je suis parti avec l’idée de sublimer toute la richesse de mon vignoble, avec une approche terroir par terroir. » Outre ses cuvées rosée et blanche, le vigneron produit ainsi, à partir de ses vignes certifiées en agriculture biologique depuis 2023 et cultivées selon certains préceptes biodynamiques, cinq vins rouges reflétant les particularités de ses terres.

 

CINQ TERROIRS, CINQ ROUGES

 

En plus du Nature de Lariveau en appellation Bordeaux, 100 % merlot né en bord de Dordogne « sur le fruit, facile à boire », le vigneron a également imaginé trois cuvées en appellation Canon Fronsac, trois à base de merlot et une de cabernet franc. Issu d’une parcelle argilo-calcaire en pied de coteau et d’un élevage en cuves sur lies, Le p’tit canon de Lariveau se veut « gourmand, avec ses accents de fruits rouges et noirs et sa grande fraîcheur ». Né un peu plus haut, sur les pentes d’un coteau sablo-argilo-calcaire orienté plein sud, le Château Lariveau résulte d’une vinification à la bourguignonne et d’un élevage de deux ans en fûts de chêne de 400 L, « dans une quête de finesse plus que concentration ». Au sommet de ce même plateau, Nicolas Dabudyk signe Au coeur de Lariveau, une cuvée qui ne voit le jour que dans les plus beaux millésimes, vinifiée en vendanges entières et placée dans des fûts de 600 L durant trois ans, pour un rendu « de grande concentration, puissance, finesse, et au boisé subtil ». Enfin, Le Bouquet de Lariveau met à l’honneur le cabernet franc, réintroduit sur un hectare à partir de 2013, exprimant « toute la complexité aromatique de ce cépage, avec ses notes de fleurs,
d’épices et sa bouche charnue, de belle longueur ».

 

UNE HISTOIRE D’HOMMES

 

« J’ai été l’un des premiers à pousser la porte du bar à vin de Benjamin quand j’étais consultant, raconte Nicolas Dabudyk. C’est rapidement devenu l’un de mes incontournables. » Rendant bien la pareille à celui qui est devenu son ami, le restaurateur n’a pas hésité à lui prêter main-forte dès sa reprise du domaine. « Aujourd’hui encore, il continue à venir vendanger et travaille avec fidélité toute ma gamme », précise, reconnaissant, l’exploitant. Si près de deux décennies plus tard, la complicité des deux hommes n’a pas faibli, bien au contraire, c’est assurément parce que ce partenariat est soudé par une philosophie et des valeurs communes fortes. « La signature du Zinc Authentique, c’est la convivialité, la mienne de proposer des vins faciles à boire. Nous étions faits pour nous
entendre », sourit Nicolas Dabudyk. Le dernier projet commun du duo ? Une garden-party au Château Lariveau le 27 juillet prochain dans l’esprit « retour de marché », lors de laquelle le cuistot du Zinc Authentique cuisinera sur place les ingrédients amenés par les participants, à savourer en accord avec les vins du domaine.
La page du Château

 

« Je suis passé au bio par conviction et non parce que c’était à la mode ! »

 

SES ACCORDS METS-VINS FAVORIS #BORDEAUXLOCAL 

Des escargots à la bordelaise et un Canon Fronsac de caractère.

 

SES VINS  #BORDEAUXLOCAL POUR…

SES ACCORDS METS-VINS FAVORIS #BORDEAUXLOCAL 

Un apéritif en terrasse : l’incontournable Château Thieuley blanc, un délicieux vin plein de fraîcheur, créé par les adorables soeurs Courselle.

Un pique-nique : Le P’tit Canon de Lariveau, qui peut être servi légèrement rafraîchi.

Un dîner : Château de Reignac 2010, un Bordeaux fabuleux !

 

Le Saillans et à Saillans et Le Bord d’eau à Fronsac, deux restaurants locaux qui proposent une cuisine gastronomique à base de produits locaux. Évidemment, Le Zinc Authentique à Libourne, le bon endroit pour sortir, savourer une cuisine du marché et boire de bons vins !

 

 

 

Vous avez aimé ? C’est le moment de partager !
Partager l’article
À la une