Marie-Zéphirine et Bertrand Arnaud, Romain Corbière – Zéphirine, Bordeaux
“Zéphirine, c’est une jolie histoire de famille qui s’écrit avec succès depuis novembre 2021 rue Abbé-de-l’Épée, à Bordeaux. C’est un jour d’hiver à la campagne, autour d’un réconfortant feu de cheminée, qu’a germé dans l’esprit de Romain Corbière, sa sœur Marie-Zéphirine et son mari Bertrand Arnauld ce projet commun. "Chacun avait vécu sa vie professionnelle, Romain en cuisine dans des établissements gastronomiques, notamment chez Alain Ducasse et au Grand Hôtel de Bordeaux, Marie dans le marketing et les ressources humaines, puis avec moi dans le domaine du management hôtelier en restauration, raconte Bertrand. Avec cette complémentarité, on s’est dit qu’à la quarantaine, c’était le moment ou jamais de se lancer ensemble !" Ils mettent à profit la crise du Coronavirus pour peaufiner leur concept, mêlant un restaurant dans l’esprit d’une auberge urbaine et un comptoir gourmand pour la vente à emporter. Son nom sera choisi en forme d’hommage à Zéphirin, le grand-père de Marie et Romain, et en clin d’œil au prénom de Marie-Zéphirine, "trait d’union entre les deux hommes de cette aventure".”
13 octobre 2022
1 MIN

AUTHENTICITÉ ET CONVIVIALITÉ

 

S’il fallait retenir un mot pour résumer l’esprit de Zéphirine, ce serait indéniablement celui de convivialité. À la façon d’un alléchant buffet, les trois entrées sont posées au centre de la table, tout comme les légumes accompagnant les plats, de sorte que « les clients goûtent à presque 100 % de l’offre, explique Romain Corbière. De ce fait, nous changeons souvent la proposition, pour éviter toute lassitude aux clients comme à nous-mêmes. » Concoctée à base de beaux produits « avec du goût », la cuisine se veut « appliquée et sans chichis », se dévoilant au fil d’une offre courte collant à la saisonnalité, locale autant que possible (menu complet à 31 € midi, 55 € le soir). Du côté des vins, la carte a été composée dans ce même état d’esprit. « Nous proposons une offre de vins plaisirs abordables en trois couleurs, faisant la part belle aux petites pépites venues d’appellations connues, pour plus de moitié bordelaises », explique Bertrand Arnauld. Parmi elles, le trio a eu un coup de cœur unanime pour la Cuvée Précieuse du Château L’Isle Fort, « tant pour son style très équilibré que pour l’histoire derrière le vin et pour ses propriétaires », venus présenter leur vin un soir à l’occasion d’un dîner en tant que clients.

 

SUR PLACE OU À EMPORTER

 

En pénétrant chez Zéphirine, avant de rejoindre sa table, le client est accueilli dans la partie comptoir gourmand du lieu, baptisée « Le Zeph’ ». Cette épicerie fine a été pensée pour faire découvrir les produits coups de cœur du trio, ainsi que des produits maison – à l’image de l’incontournable dessert Zéphirin, une crêpe imaginée par l’arrière grand-père de Marie et Romain. Parmi leurs fournisseurs, les trois restaurateurs affichent une fibre locale de plus en plus développée, guidés par l’envie de « travailler en bonne intelligence entre qualité et distance. » Éco-responsable, ce comptoir évite le gaspillage, par exemple grâce à la revalorisation en confitures des fruits non-utilisés au restaurant. À l’honneur au comptoir, cette démarche est l’un des fils rouges depuis l’ouverture des lieux. Le trio a en effet mis en place nombre de gestes responsables, comme l’utilisation de verre consignable ou réutilisable, ou encore la valorisation des biodéchets avec l’entreprise BicyCompost. Après leur participation aux Éco-défis de Bordeaux-Métropole, les trois complices visent désormais une certification éco-responsable. 

 

« Nous sommes Bordelais et nous avons un restaurant à Bordeaux. Pour nous, c’est indispensable de jouer la carte du local ! »

 

LEURS PRODUITS FÉTICHES #BORDEAUXLOCAL 

Côté vin, la Cuvée précieuse du Château L’Isle fort, ou le crémant B de Bonhoste du Château de Bonhoste « idéal pour les apéritifs ».

Côté légumes, la productrice de tomates, légumes et herbes fraîches d’Eysines Caroline Miquel, et Les Légumes du vivant au Taillan-Médoc.

Le producteur de miel La Cabane Ô Miel.

 

 

 

LEUR TOP 3#BORDEAUXLOCAL

 

Lune à Vayres, restaurant du chef Pierre Rigothier, camarade d’école hôtelière de Romain Corbière.

Gaúta à Saint-Michel (Bordeaux), ouvert par le chef du Prince Noir Vivien Durand, un lieu « alliant simplicité et convivialité. »

La boulangerie Grain (rue Capdeville), née de la rencontre d’un boulanger et d’un pâtissier, « tout y est beau et bon, le pain comme les pâtisseries ! »

www.zephirine.fr 

 

Artiste Associé Photographes

Vous avez aimé ? C’est le moment de partager !
Partager l’article
À la une