Jean-Christophe Meyrou Château Le Rey, Castillon Côtes-de-Bordeaux
“Château Le Rey, c’est l’aventure de trois amoureux de vins de Bordeaux. Depuis 2016, le propriétaire chinois des vignobles K (Saint-Emilion) Peter Kwok et son directeur général Jean- Christophe Meyrou, accompagnés de l’importateur belge Philippe Lambrecht, ont uni leurs forces pour faire briller les terroirs encore confidentiels de Castillon.”
30 juin 2022
1 MIN

Succès en « yin et yang »
« Château Le Rey a rapidement eu du succès, bien au-delà de ce qu’on avait imaginé », commente
fièrement Jean-Christophe Meyrou. Si les copropriétaires ont su sublimer les atouts de leur joyau,
les ingrédients de la réussite étaient intrinsèquement présents. D’abord, un terroir de qualité aux
nuances marquées, sur le plateau argilo-calcaire de Sainte-Colombe. « Une petite faille géologique
jouxte la dalle calcaire, avec en trois mètres un passage du calcaire aux argiles bleues et vertes. »
Cette singularité a déterminé une approche à la bourguignonne par climats, avec une valorisation
de l’impact du sol sur le goût, et non par assemblage de cépages (merlot et cabernet franc) et
terroirs comme il est de tradition à Bordeaux.
Dès le premier millésime en 2016, la cuvée « Les Argileuses » a mis à l’honneur les argiles, pour
« un vin de plaisir moderne, souple, avec une grosse structure portée par l’acidité, élevé sans bois
pour conserver le côté boule de fruit et épicé ». Née du terroir calcaire, « Les Rocheuses » se
dévoile quant à elle « plus classique, dans un style caractéristique du plateau de Saint-Emilion,
porté par une minéralité civilisée par un petit élevage bois. » Jouant la carte atypique jusqu’au
bout, ces nectars sont présentés en bouteille bourguignonne.
Cette approche hors des codes plaît, suscitant, en France comme à l’étranger, l’enthousiasme des
sommeliers et du secteur de la restauration. Pour tenter de satisfaire ses fans, le trio a adjoint aux
douze hectares d’origine huit hectares supplémentaires en 2020. Mais rien n’y fait, « on manque
toujours de vin, rapporte Jean-Christophe Meyrou. Je crois qu’on peut dire que ces vins cochent
toutes les cases pour faire taire le Bordeaux Bashing ! »

 

Sublimer le terroir
Depuis le départ, les associés mettent en œuvre au quotidien les moyens nécessaires à la
préservation de leurs terres. Déjà détenteurs de la certification « Haute Valeur
Environnementale » depuis plusieurs années, ils entameront une conversion à l’agriculture
biologique l’an prochain.
Pour s’assurer les services d’une main d’œuvre qualifiée, une décision forte a été prise en 2021 :
embaucher six vignerons de 25 à 50 ans en CDI, régulièrement formés pour assurer le geste juste
et le savoir-faire. Mieux préparé, le vignoble offre un travail facilité aux tractoristes, avec un
nombre de passages minimisé. Au chai, peu gourmand en énergie, la vinification est menée avec
une dose de soufre extrêmement faible jusqu’à l’embouteillage, pour un fruit qui se dévoile « sans
maquillage ».
Au-delà du vignoble, qu’ils prévoient de diversifier par la plantation de malbec et cépages blancs,
les trois associés s’attachent, dans une approche globale de polyculture, à protéger et améliorer le
territoire paysager dans son ensemble. « Nous nettoyons les parcelles boisées, les aidons à la
transition dans la climatologie actuelle, avons planté 500 arbres truffiers, privilégions les essences
locales et avons mis en place des ruches. » Autant d’actions favorables aux différents
microclimats, pour une harmonie naturelle.

 

« Pour construire son image en tant que vigneron, il faut avant tout être roi en son royaume.
#Bordeauxlocal nous y aide. »

 

Bon plans

 

Sa dernière découverte #Bordeauxlocal
La truffière « Les Pépites Noires », à Saint-Emilion.

 

Ses adresses #Bordeauxlocal
A Bordeaux, La Fabrique Bistrot évidemment, mais aussi TentaziOni (rue du Palais Gallien), tout
simplement exceptionnel !
L’Atmosphère (Saint-Germain du Puch), une adresse solide pour une cuisine traditionnelle et de
bonnes pizzas.
L’Auberge Saint-Jean (Saint-Jean de Blaignac), un gastronomique accessible.

 

                                                                                                           

SON ACCORD METS-VINS FAVORI #BORDEAUXLOCAL ?                                                                       SES VINS DE BORDEAUX POUR …

 

« Je suis un geek de la truffe ! En brouillade                                                                     Un apéritif ou un pique-nique #BordeauxLocal :

avec un Pomerol d’une dizaine d’années                                                           « M…Rosé », des frères Todeschini au Château Mangot,

fabuleux en termes aromatiques ! »                                                                                                             à Saint-Emilion, « très gourmand ».

 

 

 

Artiste Associé Photographes

 

Vous avez aimé ? C’est le moment de partager !
Partager l’article
À la une